Jeunesse

La mémoire de Babel de Christelle Dabos

     Deux ans et sept mois qu’Ophélie se morfond sur son arche d’Anima. Aujourd’hui, il lui faut agir, exploiter ce qu’elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d’information divulguées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn?

     Je n’avais pas prévu d’écrire une chronique sur ce troisième tome attendu par beaucoup d’entre nous. C’est une lecture passionnante, extrêmement dense et dotée d’une intrigue qui se complique tangiblement. Effectivement, quand j’ai refermé le livre, il y a de cela quelques jours maintenant, ma tête tourbillonnait tant les derniers chapitres ont été intenses et étoffés en révélations. Depuis, je ne cesse de penser à cet univers, aux personnages qui le composent, notamment à un certain asocial, froid, taiseux et bourru de cicatrices nommé Thorn. Je me rends compte que j’éprouve le besoin de ranimer mes souvenirs. Je chéris cette saga depuis le premier tome, mais celui-ci est clairement mon favori! Je ne spoilerai pas, mais je risque de dévoiler quelques détails qui pourraient altérer votre lecture si vous ne l’avez pas encore lu. Poursuivre la lecture « La mémoire de Babel de Christelle Dabos »

France

Escapade à Giverny, sur les traces de Claude Monet

    Mon amour pour les œuvres de Claude Monet date de ma visite au Musée d’Orsay en 2012. Je me souviens qu’à chaque tableau où mon regard s’est attardé, il était signé Monet. Depuis, je prends beaucoup de plaisir à découvrir son travail au fil de mes visites et de mes lectures.

    Effectivement, j’ai eu envie de visiter Giverny après ma lecture de Nymphéas noirs de Michel Bussi en 2014. J’ai eu un coup de cœur démesuré pour ce thriller qui se déroule dans les décors de mes tableaux préférés et qui s’achève d’un coup de maître. J’ai la chance de partager cette passion avec ma Maman et l’été dernier nous avons décidé de profiter de nos vacances parisiennes pour réaliser ce rêve qui nous unissait depuis quelques temps. En effet, Giverny est à 1h30 seulement de la capitale en voiture et accessible également rapidement en train.

Poursuivre la lecture « Escapade à Giverny, sur les traces de Claude Monet »

Films du mois

Films de mai 2017

Film vu au cinéma

The young lady de William Oldroyd

     Ifmarybooks et moi nous attendions à une romance interdite et passionnée se déroulant au XIX ème siècle, et nous avions vu juste sur une partie du scénario. Néanmoins nos yeux se sont écarquillés lorsque nous avons compris ou deviné jusqu’où cette jeune femme était prête à aller pour vivre sa liaison amoureuse. Glauque et sinistre ce film ne correspondait pas du tout à nos attentes donc nous sommes ressorties déçues et dépitées! Les acteurs sont talentueux mais l’histoire qu’ils servent trop violente pour nos petits cœurs amateurs de Jane Austen !

Rodin de Jacques Doillon

     Je connaissais son nom et sa renommée mais j’ignorais sa vie et son histoire. Le film ne raconte pas vraiment le parcours du sculpteur mais se concentre sur sa façon de travailler et sa relation tumultueuse avec son élève, Camille Claudel. En effet, le spectateur rencontre Rodin âgé de 40 ans, en 1880, en pleine création de sa première commande d’Etat: la porte de l’enfer. L’intensité de son regard, la tendresse qu’il éprouve pour ses sculptures, l’authenticité qu’il s’efforce de respecter en pratiquant son art m’ont fait admirer ce personnage. C’était fascinant de voir les mains de Vincent Lindon modeler la terre et lui donner vie. J’ai particulièrement aimé l’immersion dans ce XIXème siècle foisonnant d’artistes que j’affectionne tels que Victor Hugo ou Claude Monet. Néanmoins le film traîne en longueur et me perdait par moment. J’étais hypnotisée lorsque Rodin exerçait son art mais lassée et ennuyée par le traitement de sa vie privée. Très intéressant donc mais trop long à mon goût.

Poursuivre la lecture « Films de mai 2017 »

Jeunesse

Le sel de nos larmes de Ruta Sepetys


    Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées. Chacun né dans un pays différent. Chacun traqué et hanté par sa propre guerre. Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte de la mer Baltique devant l’avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes… Tous partagent un même but: embarquer sur le Wilhelm Gustloff, un énorme navire promesse de liberté…

     Emprunter ce livre à la médiathèque fut une évidence. Rita Sepetys possède un héritage familial chargé d’histoire. En effet, durant la Seconde Guerre Mondiale, son père d’origine lituanienne parvient à se réfugier en Allemagne. Malheureusement une partie de sa famille, restée dans les pays Baltes, est déportée par les Soviétiques dans les camps de Sibérie. Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre, le premier roman de R. Sepetys, raconte les épreuves effroyables endurées par ses cousins éloignés. J’avais éprouvé un immense coup de cœur pour ce livre bouleversant et profondément humain. Le sel de nos larmes fait écho avec autant d’émotion et de délicatesse. Poursuivre la lecture « Le sel de nos larmes de Ruta Sepetys »

Bandes Dessinées

Culottées (Tomes 1&2) de Pénélope Bagieu


  Guerrière, apache ou sirène hollywoodienne, gardienne de phare ou créatrice de trolls, gynécologue ou impératrice, les Culottées ont fait volé en éclat les préjugés. Quinze portraits de femmes qui ont inventé leur destin.

    Rappeuse afghane ou astronaute, reine des bandits ou volcanologue, inventrice ou journaliste d’investigation, les Culottées ne renoncent jamais. Quinze nouveaux portraits de femmes qui ont bravé tous les obstacles pour mener la vie de leur choix.

     J’ai beau essayer de remuer les mots dans tous les sens je ne parviens pas à formuler des phrases à la hauteur de ces BD et aux émotions qu’elles m’ont procuré.

     Je me suis pris une claque en parcourant ces ouvrages. Poursuivre la lecture « Culottées (Tomes 1&2) de Pénélope Bagieu »

Films du mois

Films d’avril 2017

Films vus au cinéma

La belle & la bête de Bill Condon

     Inutile de m’épancher sur l’histoire connue et revisitée tant de fois au cinéma! J’ai aimé cette nouvelle version de La belle et la bête car elle était exactement comme je l’avais souhaitée et attendue: fidèle au dessin-animé de mon enfance et avec quelques touches de modernité.

Film emprunté à la médiathèque

Mustang de Deniz Gamze Ergüven

     Élevées dans une famille conservatrice en Turquie, cinq sœurs orphelines sont confrontés aux traditions et notamment aux mariages forcés. Sujet très grave, très poignant et malheureusement encore d’actualité. J’ai d’abord été frappée part la beauté des 5 protagonistes, la façon trouble et ensorcelante avec laquelle elles sont filmées. Puis j’ai été choquée par le destin et le traitement qu’on leur réserve. Certes, un vent de liberté, incarné par des héroïnes jeunes et fougueuses, souffle sur ce film, et c’est important de dénoncer ces pratiques révoltantes. Cependant l’oppression demeure d’une telle violence et d’une telle injustice que la fin du long métrage m’a laissé assommée et avec un sentiment d’impuissance.

Poursuivre la lecture « Films d’avril 2017 »

Correspondances

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows

     1946, alors que les Britanniques soignent les blessures de guerre, Juliet Ashton, écrivain en manque d’inspiration, entreprend une correspondance avec les membres attachants d’un cercle de Guernesey. De confidences en confidences, la page d’un nouveau roman vient de s’ouvrir pour la jeune femme, peut être aussi celle d’une nouvelle vie…

« L’esprit peut de toute chose se faire un ami. » Lettre de Juliet à Dawsey, à propos de Charles Lamb (page 182 édition poche)        

    Cette citation a fait écho dans ma vie personnelle et je me suis aperçue qu’elle reflétait véritablement mes sentiments à l’égard de ce roman. Je me suis fait de nombreux amis durant cette lecture et certains ne sont pas dotés de l’apparence à laquelle on aurait pu s’attendre. Poursuivre la lecture « Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows »